Il y a quelque temps, Heinz s’est couvert de ridicule lorsque les codes QR sur ses bouteilles de ketchup ont subitement mené à un site porno. L’entreprise avait arrêté sa campagne et l’URL associée peu de temps auparavant. Des personnes mal intentionnées ont sauté sur l’occasion.

Cela peut arriver à quiconque résilie soudainement un nom de domaine.

Qu’est-ce qui peut mal tourner avec votre nom de domaine ?

De nombreux problèmes peuvent survenir lorsque vous arrêtez un nom de domaine. L’URL est en effet remise en vente après quelques jours de quarantaine. Un nom marquant peut rapidement faire l’objet d’abus. Les possibilités ?

  • Des cybercriminels achètent le nom de domaine et falsifient votre ancien site web (qui était digne de confiance).
  • Ils ont accès aux services auxquels vous vous étiez connecté avec l’adresse mail liée au nom de domaine.
  • Ils utilisent l’adresse e-mail pour spammer et pirater vos contacts.
  • Ils redirigent votre nom de domaine vers un site moins reluisant.

Comment éviter les abus ?

Vous pouvez prendre différentes mesures pour rendre les abus plus difficiles. Protégez-vous, ainsi que vos contacts et vos clients :

  1. N’arrêtez pas un nom de domaine sans autre forme de procès.
  2. Envoyez l’ancien nom de domaine vers votre nouveau nom de domaine à l’aide d’un « redirect ».
  3. Demandez à vos contacts de supprimer l’adresse e-mail associée à l’URL. Communiquez-leur votre nouvelle adresse e-mail.
  4. Ne résiliez votre nom de domaine que lorsque vous êtes sûr qu’il n’y a plus d’activité sur le site web portant ce nom.
  5. Examinez le trafic internet vers ce nom de domaine. Qui emploie des liens vers votre ancien site ? Contactez les créateurs de ces sites web pour les avertir que vous arrêtez le site.
  6. Remplacez le site web par un espace réservé. Cette page annonce que votre site n’est plus actif. N’oubliez pas de renvoyer vers votre nouveau site web et/ou les réseaux sociaux.
  7. Répertoriez vos logins. Si nécessaire, remplacez-y l’adresse e-mail du nom de domaine que vous arrêtez.
  8. Faites aussi attention aux codes QR et aux campagnes qui renvoient vers votre nom de domaine. Ont-ils tous pris fin ? Assurez-vous qu'ils ne sont plus présents sur les produits et chez vos clients.

Conserver un nom de domaine ne coûte pas très cher. Il vous en coûtera quelques euros par an. Mettez cette période à profit pour transférer toutes les activités, liens et contacts. Vous éviterez ainsi les abus.